33 reviews
4,2/5
Découvrir plus

Coordination de sécurité

La raison de la coordination de sécurité ?

La coordination de sécurité est obligatoire pour la construction ou la rénovation d’une habitation dès le moment où il y a plusieurs entrepreneurs qui exécutent les travaux. La raison de la coordination de sécurité sur les chantiers de construction sont les chiffres élevés d’accidents dans le secteur de la construction. Chaque année, il se produit des milliers d’accidents dans le secteur de la construction, surtout lorsque plusieurs entrepreneurs travaillent en même temps sur un même chantier. La coordination de sécurité doit veiller à ce que la sécurité de toutes les parties soit garantie sur le chantier.

 

 

Quand devez-vous faire appel à la coordination de sécurité ?

Un coordinateur de sécurité est engagé comme intermédiaire pour la construction et la rénovation, même chez les particuliers. Si un particulier souhaite effectuer des travaux à son habitation pour lesquels il a besoin de plusieurs entrepreneurs, la coordination de sécurité est obligatoire, et il doit engager un coordinateur de sécurité. Pour faire appel à un coordinateur de sécurité, deux entrepreneurs doivent exécuter des travaux en même temps ou successivement. Dans de nombreux cas, l’architecte collabore avec un coordinateur de sécurité pour la coordination de sécurité, et l’architecte vous le recommandera, mais c’est le particulier qui fera le choix de celui qui sera le coordinateur de sécurité sur son chantier de construction.

 

 

Quelle est la tâche d’un coordinateur de sécurité ?

Le coordinateur de sécurité est présent depuis le début jusqu’à la fin des travaux. Dès la conception du plan pour la construction ou la rénovation d’une habitation, il peut déjà noter les dangers potentiels pendant les travaux. Le plan peut être adapté sur la base des idées de la coordination de sécurité. La coordination de sécurité est non seulement intéressante pour les entrepreneurs et leurs ouvriers, mais également pour le maître de l’ouvrage et les voisins. Le coordinateur de sécurité établit un plan avec des directives que les entrepreneurs et autres parties concernées doivent suivre afin d’éviter les accidents pendant le travail.

Au début des travaux, le maître de l’ouvrage informe le coordinateur de sécurité, de sorte que la coordination de sécurité se fasse correctement. Le coordinateur peut venir surveiller le chantier à des moments réguliers, comme convenu avec le maître de l’ouvrage. Après chaque visite, le coordinateur de sécurité établit un rapport avec ses constatations. Il se passe des choses dangereuses sur le chantier ? Dans ce cas, l’utilité de la coordination de sécurité est que le coordinateur de sécurité informe les parties concernées et fournit des conseils avec des mesures de sécurité.

 

Après chaque visite, le coordinateur de sécurité établit un rapport avec ses constatations. Ce rapport contient des conseils sur ce qui peut se faire de façon plus sûre, et comment ce faire. Au moment de la réception est établi le dossier d’intervention ultérieure, rédigé par le coordinateur de sécurité et remis au maître de l’ouvrage. Ce dossier comporte tous les documents de l’architecte, mais aussi les plans approuvés et les plans des installations de raccordement aux énergies.

En cas de travaux de rénovation d’envergure, vous devez en tant que particulier faire appel à un coordinateur de sécurité.
Coordination de sécurité pour la rénovation
 
L’application des directives établies par le coordinateur de sécurité permet d’éviter des accidents.
Coordination de sécurité
Toujours à votre disposition.
Cher client,

OCB continue à effectuer vos contrôles, à condition que les mesures ci-dessous, imposées par le SPF Economie et SPF ETCS, soient respectées.

CONTROLES ELECTRICITÉ (INDUSTRIEL ET DOMESTIQUE)



Vu les mesures prises par le gouvernement fédéral pour gérer la crise du Covid-19, de nombreuses questions se posent concernant les activités des organismes agréés chargés des contrôles des installations électriques. Ces activités de contrôle font partie des missions déléguées par l’autorité. En ce qui concerne la question de la réalisation des activités de contrôle, la position du SPF Economie sur cette question est la suivante :

Celles-ci peuvent se poursuivre sous réserve que les consignes actuelles et futures du gouvernement fédéral et que les conditions suivantes soient suivies :

  1. reporter le contrôle à une date ultérieure si celui-ci n’est pas urgent ou vraiment nécessaire sauf si le client en fait explicitement la demande après consultation interne;
  2. les contrôles dans des lieux à risque accru doivent être reportés, comme par exemple dans des habitations occupées en ce qui concerne les installations domestiques: Doit être privilégié les contrôles dans des habitations vides d’occupation, comme par exemple : nouveau bâtiment inoccupé dans l’attente d’un raccordement ou bâtiment en vente et inoccupé. Dans les autres cas, la visite doit être reportée si il n’y a pas de nécessité ou d’urgence. Lors d’un contrôle, toutes les mesures de prévention doivent être prises pour la sécurité de l’agent, après consultation interne;
  3. si un contrôle a lieu, il est nécessaire de prendre toutes les mesures de prévention lors du contrôle (distance de sécurité, port d’équipements de protection individuelle, …).

Pour des recontrôles dans les installations domestiques, il est toujours possible de demander un report du délai via notre adresse e-mail : gas.elec@economie.fgov.be

Le gouvernement instruit les organismes de contrôle de seulement réaliser les activités de contrôles qui sont nécessaires.

CONTROLES ENGINS DE LEVAGE



Par la présente, je vous communique la position des autorités :

  1. Les inspections sont une mission déléguée par les autorités. Dans l’état actuel des choses, ces inspections doivent avoir lieu ;
  2. Les inspections dans des institutions présentant des risques accrus (hôpitaux et maisons de repos) doivent être reportées, sauf si le client en fait explicitement la demande après consultation interne ;
  3. En ce moment, il n’est pas question d’un « lockdown ». Des contrôles techniques peuvent encore avoir lieu, tant que l’on respecte les mesures imposées par le centre de crise, en particulier les mesures d’hygiène et la distance sociale ;
  4. Si l’accès à l’appareil est refusé, une décision de contrôle ne peut pas être prise. La décision de contrôle précédente n’est en tout cas pas réitérée. La conclusion est qu’une décision ne pouvait pas être prise étant donné que le contrôle ne pouvait pas avoir lieu ;
  5. Après la crise, il peut être analysé en fonction du nombre de contrôles si la meilleure stratégie est soit de rattraper les contrôles qui ne pouvaient pas avoir lieu, soit d’organiser les contrôles lors de la période suivante.