33 reviews
4,2/5
Découvrir plus

Contrôle armoire de chantier

Impossible de faire autrement : pour la construction d’un bâtiment, quel qu’il soit, vous avez besoin d’électricité : travailler avec une meule, une foreuse, un ascenseur de chantier, même pour faire tourner la bétonneuse.

Chantiers particuliers

Vous êtes un entrepreneur d’habitations particulières, il y a 2 possibilités pour le maître d’œuvre de vous fournir de l’électricité:

  • Le maître d’œuvre demande à son voisin s’il peut utiliser temporairement son électricité en plaçant un branchement;
  • Si le maître d’œuvre ne souhaite pas être dépendant d’un voisin, il prévoit lui-même une armoire de chantier. Cette armoire de chantier doit cependant subir un contrôle avant qu’elle puisse être raccordée au secteur.

Le résultat sur l’attestation de contrôle de l’armoire de chantier doit cependant être positif avant que cette dernière puisse être raccordée au secteur électrique par le gestionnaire de réseau.

 

 

Chantiers professionnels

Sur les grands chantiers, il n’est bien entendu pas évident de prendre l’électricité chez un voisin. On utilise donc une armoire de chantier.

Le contrôle de l’armoire de chantier est obligatoire si on veut être raccordé au secteur électrique par le gestionnaire de réseau.
Contrôle d’armoires de chantiers sur les chantiers particuliers et professionnels

Tout comme pour les chantiers particuliers, un contrôle de l’armoire de chantier est demandé. Si l’attestation est positive, le gestionnaire de réseau peut raccorder l’armoire de chantier sur le secteur électrique.

 

 

Avant le contrôle de l’armoire de chantier

Veillez à ce que l’armoire de chantier dispose des éléments suivants :

  • Au moins 1 tableau électrique;
  • Une mise à la terre;
  • Des conducteurs;
  • Quelques prises.

Avant de prendre rendez-vous pour le contrôle de l’armoire de chantier, vous devez avoir un rendez-vous avec le gestionnaire de réseau. OCB peut ainsi effectuer le contrôle de l’armoire de chantier en temps utile et il reste du temps pour remédier à d’éventuelles infractions et demander un nouveau contrôle de l’armoire de chantier.

 

 

Déroulement du contrôle de l’armoire de chantier

Les prescriptions pour le contrôle de l’armoire de chantier sont imposées par le RGIE, le Règlement général sur les Installations électriques, et le contrôle doit être effectué par un organisme de contrôle. Le contrôle de l’armoire de chantier fait attention aux points suivants :

  • La présence et le placement de la mise à la terre;
  • Les tableaux électriques;
  • Attention : le courant de perte peut être de maximum 300 mA;
  • Il doit être prévu au moins 2 fusibles automatiques;
  • Il doit être prévu au moins 2 prises;
  • On effectue une mesure de la résistance de distribution et de la mise à la terre, une mesure d’isolement et une mesure de continuité du conducteur de terre.
Lorsque le contrôle de l’armoire de chantier est positif, l’installation peut être raccordée au secteur électrique.
Contrôle d’une armoire de chantier par OCB

Pour pouvoir effectuer le contrôle de l’armoire de chantier de façon correcte et rapide, veillez à ce que l’armoire de chantier soit aisément accessible et que le schéma unifilaire de l’installation électrique soit disponible. Si le contrôle de l’installation électrique temporaire est positif, le gestionnaire de réseau ouvrira le compteur.

 

 

A ne pas oublier à la fin des travaux de construction

Lorsque les travaux de construction sont terminés, il faut demander un raccordement définitif au secteur. Attention, car avant la mise en service de l’installation électrique définitive, celle-ci doit être contrôlée.

 

Une bonne armoire de chantier : les directives.

Toujours à votre disposition.
Cher client,

OCB continue à effectuer vos contrôles, à condition que les mesures ci-dessous, imposées par le SPF Economie et SPF ETCS, soient respectées.

CONTROLES ELECTRICITÉ (INDUSTRIEL ET DOMESTIQUE)



Vu les mesures prises par le gouvernement fédéral pour gérer la crise du Covid-19, de nombreuses questions se posent concernant les activités des organismes agréés chargés des contrôles des installations électriques. Ces activités de contrôle font partie des missions déléguées par l’autorité. En ce qui concerne la question de la réalisation des activités de contrôle, la position du SPF Economie sur cette question est la suivante :

Celles-ci peuvent se poursuivre sous réserve que les consignes actuelles et futures du gouvernement fédéral et que les conditions suivantes soient suivies :

  1. reporter le contrôle à une date ultérieure si celui-ci n’est pas urgent ou vraiment nécessaire sauf si le client en fait explicitement la demande après consultation interne;
  2. les contrôles dans des lieux à risque accru doivent être reportés, comme par exemple dans des habitations occupées en ce qui concerne les installations domestiques: Doit être privilégié les contrôles dans des habitations vides d’occupation, comme par exemple : nouveau bâtiment inoccupé dans l’attente d’un raccordement ou bâtiment en vente et inoccupé. Dans les autres cas, la visite doit être reportée si il n’y a pas de nécessité ou d’urgence. Lors d’un contrôle, toutes les mesures de prévention doivent être prises pour la sécurité de l’agent, après consultation interne;
  3. si un contrôle a lieu, il est nécessaire de prendre toutes les mesures de prévention lors du contrôle (distance de sécurité, port d’équipements de protection individuelle, …).

Pour des recontrôles dans les installations domestiques, il est toujours possible de demander un report du délai via notre adresse e-mail : gas.elec@economie.fgov.be

Le gouvernement instruit les organismes de contrôle de seulement réaliser les activités de contrôles qui sont nécessaires.

CONTROLES ENGINS DE LEVAGE



Par la présente, je vous communique la position des autorités :

  1. Les inspections sont une mission déléguée par les autorités. Dans l’état actuel des choses, ces inspections doivent avoir lieu ;
  2. Les inspections dans des institutions présentant des risques accrus (hôpitaux et maisons de repos) doivent être reportées, sauf si le client en fait explicitement la demande après consultation interne ;
  3. En ce moment, il n’est pas question d’un « lockdown ». Des contrôles techniques peuvent encore avoir lieu, tant que l’on respecte les mesures imposées par le centre de crise, en particulier les mesures d’hygiène et la distance sociale ;
  4. Si l’accès à l’appareil est refusé, une décision de contrôle ne peut pas être prise. La décision de contrôle précédente n’est en tout cas pas réitérée. La conclusion est qu’une décision ne pouvait pas être prise étant donné que le contrôle ne pouvait pas avoir lieu ;
  5. Après la crise, il peut être analysé en fonction du nombre de contrôles si la meilleure stratégie est soit de rattraper les contrôles qui ne pouvaient pas avoir lieu, soit d’organiser les contrôles lors de la période suivante.